Thierry Samitier dans le « Parcours du (Con)battant », un spectacle qui se cherche à La Comédie Saint-Michel

Thierry Samitier dans le « Parcours du (Con)battant », un spectacle qui se cherche à La Comédie Saint-Michel

« Naturellement belle », un bonbon acidulé aux tons pastel au Studio Hébertot
« Le cabaret Blanche » illumine notre imaginaire et masse notre palpitant
« Trop bonne trop conne », un one woman show au top de la licorne !

Thierry Samitier, oui, ça vous dit quelque chose ? Le comédien joue le banquier has-been Aymeric Dubernet-Carton, dans la série TV multi-diffusée « Nos Chers Voisins » (depuis 2012). Sa vie artistique ne s’arrête pas aux murs en carton made in TF1, puisqu’il joue aujourd’hui dans une pièce qu’il a écrite, et officie comme chroniqueur régulier chez France Musique.

Raconter sa vie, sans aucune espèce de pudeur

Un cowboy jaillit sur scène, une banane (en bois) menaçante à la main. « Jessica, je sais que tu es dans la salle. J’veux plus de guerre… Tu as eu raison de me tirer dessus. J’ai écrit ce spectacle pour te dire qu’aujourd’hui, je vais bien ». Malgré quelques lourdeurs et un manque de liant entre les personnages bigarrés, Thierry Samitier nous étonne de par sa créativité colorée unique. Défilent une mère hystérique, un prof de clarinette humiliant, une prof de théâtre dingo-russe. L’artiste propose des analogies étonnantes et des formules détonantes, parmi lesquelles : « Préparez-vous à des phrases qui finissent sur un comptoir » ou encore « Monsieur, je suis plus qu’un connard, j’en suis l’essence ! » Dans ce spectacle très personnel, le personnage principal (ou le comédien ?) se libère de son père, ses obligations d’enfant, d’adolescent, ses cours de clarinette (qu’il déteste)…

« Pour moi, incarner des rôles de cons, c’est très éloigné de ma nature. » – Thierry Samitier

Certaines blagues, un peu trop tirées par les cheveux, font chou blanc. Dans cette esquisse artistique, on regrette l’absence de grands messages. Le manque de soin parfois accordé au texte nous déçoit. Un certain je-m’en-foutisme palpable dans ce spectacle apparemment décousu, porteur du meilleur comme du pire. Ces effets de légèreté sûrement volontaires, agacent passées les 30 premières minutes. Peut-être faudrait-il que le personnage évolue davantage durant le spectacle, quitte à sortir la vérité qui le rend attendrissant ? Même si le spectacle ne nous semble pas abouti, Thierry Samitier et ses metteurs en scène arrivent à piquer notre curiosité. On se surprend à être émus face à ce looser magnifique empêtré comme un enfant, dans une laine créative qui le dépasse. Une proposition artistique dont on perd assez vite le fil conducteur. Ce fameux rôle-carcan de banquier dans la série TV « Nos Chers Voisins », que l’artiste essaie aujourd’hui de contourner, fait profondément écho à cette liberté créative revendiquée haut et fort à La Comédie Saint-Michel. Affaire à suivre…

Auteur & artiste : Thierry Samitier
Metteur en scène : Hélène Lévy et Benjamin Danet

Informations pratiques : Thierry Samitier joue dans « Parcours du (Con)battant », tous les vendredis à 19h45 à La Comédie Saint-Michel, 95 Boulevard Saint-Michel dans le premier arrondissement de Paris. Une salle intimiste. En face du jardin du Luxembourg.

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0