[Critique Série] Versailles – Saison 2

[Critique Série] Versailles – Saison 2

[Critique Série] Shooter – Saison 1
[Critique Série] Frontier – Saison 1
[Critique Série] 13 reasons why – Saison 1

Après une première saison excellente, « Versailles » est de retour. On avait quitté les personnages principaux encore sous le choc après la mort d’Henriette, on les retrouve plus torturés que jamais. L’étau se resserre autour de Louis qui doit gérer un nouvel adversaire, Guillaume d’Orange, et les trahisons au sein de sa demeure versaillaise. Les teasers nous promettaient davantage d’intensité, de passion et de conflits. Nous ne sommes pas déçus. Et comme des enfants après un bon repas : on en redemande !

Une réalité plus dramatique qu’historique

Petit à petit, on comprend que dans cette saison 2, l’histoire se détache de l’Histoire. Même si les personnages principaux ont existé, les scénaristes se sont amusés avec tous les penchants de Versailles. Les meurtres, l’occulte et le duel entre la Reine et Madame de Montespan animent cette saison avec, en toile de fond, le conflit avec la Hollande. Même si ce dernier nous intéresse, les trahisons versaillaises sont beaucoup plus croustillantes.

Des personnages de plus en plus intéressants

Avec un casting excellent, cette deuxième saison de « Versailles » nous frappe par la plongée dans l’esprit des personnages. Louis alias George Blagden est incroyable dans le rôle du Roi Soleil. On se rend compte que le Roi était perturbé, paranoïaque, torturé… Le visage impassible qu’il montrait à la Cour n’était pas le même qu’il offrait en privé à son valet. Tout comme Madame de Montespan – la très convaincante Anna Brewster – qui est beaucoup plus fragile qu’elle n’y paraît. Une seule obsession la tourmente : perdre les faveurs du Roi. La Reine et Philippe d’Orléans ne sont pas en reste : leur mal être à la Cour se voit davantage avec comme refuge, la religion pour la Reine et la débauche pour le frère du Roi. Un exceptionnel panel de personnages différents qui nourrissent véritablement la série.

Quel que soient nos goûts, « Versailles » est inratable : électrisante grâce à une musique magnifique et une réalisation maîtrisée, la série est en tout point exceptionnelle. Le récit est à la fois étouffant et addictif. Tout ce qu’on peut attendre d’une série. Et même si la fin de la saison n’est pas à la hauteur, on a déjà hâte de voir la saison 3. C’est souvent ce qu’on regrette le plus des séries Canal + : la courte durée de leurs saisons. Peut-on avoir plus de 10 épisodes la prochaine fois s’il vous plait ?

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0