« L’amante anglaise » de Duras fleurit à l’ombre du drame au Lucernaire

« L’amante anglaise » de Duras fleurit à l’ombre du drame au Lucernaire

« La poupée sanglante » au Théâtre de la Huchette jusqu’au 03/09
« Rimbaud Verlaine éclipse totale », un amour réprimé pour une inspiration magique
« La dame blanche » au Théâtre de La Renaissance, l’humour et le flip à un rythme infernal !

Dans cette pièce au titre génial, la célèbrissime comédienne Judith Magre envahit d’une tendre acidité la salle parisienne du Lucernaire. Sa fausse candeur et sa folie tranquille nous remplissent de sourires et d’effroi, tandis que les détails les plus glauques de l’affaire sont peu à peu dévoilés.

« Ma route est allée droit vers ce crime » – Claire Lannes

« L’Amante anglaise » est une pièce de théâtre de Marguerite Duras, créée en 1968 au Théâtre de Chaillot. On ne vous le cache pas, l’histoire est méga-glauque. Le titre, comme tiré à l’infini, est comme un objet poétique et surréaliste. La menthe anglaise, la menthe quoi ? Ah oui, l’amante anglaise… Le pitch ? Cette pièce de théâtre mystérieuse s’inspire d’un fait-divers authentique de 1949, dans lequel une femme « normale » tue sans pouvoir expliquer pourquoi. Des morceaux de corps humain sont alors dispersés dans divers trains de marchandises, sous un viaduc, ce qui mènera la meurtrière à sa perte, bientôt acculée à devoir dire la vérité à un mystérieux interrogateur. Après avoir questionné son mari, l’interrogateur passe à la meurtrière, l’énigmatique Claire Lannes. Toute la salle du Lucernaire retient alors son souffle, dans une curiosité presque enfantine.

Ni policière, ni psychologique, la pièce de théâtre « L’amante anglaise » offre un saisissant portrait de femme, sublimé de nuances et d’humour noir. Un mélange malicieux entre une Madame Bovary qui préfèrerait jardiner (plutôt que de prendre des amants), et le portrait psychologique lacéré de l’héroïne féminine de Sébastien Japrisot dans son thriller « La Dame dans l’auto avec des lunettes et un fusil ». Dans ce trio infernal, les mots sont forts, puissants, les comédiens justes. « L’amante anglaise » offre un délicieux moment de théâtre et de littérature, où l’auteur et l’équipe artistique nous tiennent dans un suspense lumineux d’intelligence, étincelle dans la nuit la plus noire.

Auteur : Marguerite Duras
Artistes : Judith Magre, Jacques Frantz, Jean-Claude Leguay
Metteur en scène : Thierry Harcourt
Crédit photos : Ph Hanula

Informations pratiques : « L’amante anglaise » se joue jusqu’au Dimanche 9 avril 2017 à 15h au Théâtre Le Lucernaire, 53 Rue Notre-Dame-des-Champs dans le sixième arrondissement de Paris. Un théâtre mais aussi une librairie, un bar, un restaurant…et des cours de théâtre !

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0