[Critique] Escobar, film avec Javier Bardem

[Critique] Escobar, film avec Javier Bardem

[Critique] The Disaster Artist de James Franco
[Critique] Blade Runner 2049 de Denis Villeneuve
[Critique] Kings, film de Deniz Gamze Ergüven

La série Narcos, le film Paradise Lost avec Benicio del Toro, Barry Seal avec Tom Cruise… Depuis une poignée d’années, le fantôme de Pablo Escobar inonde le petit écran comme les salles de cinéma. Une ferveur qui semble immuable chez les spectateurs du monde entier dont se régalent les producteurs avides de billets verts faciles. Quitte à mettre sur pied un long métrage à la légitimité discutable. Et cela malgré la présence d’un acteur aussi charismatique que Javier Bardem.

Scénario du film Escobar

Impitoyable et cruel chef du cartel de Medellin, Pablo Escobar est le criminel le plus riche de l’Histoire avec une fortune de plus de 30 milliards de dollars. « L’empereur de la cocaïne » met la Colombie à feu et à sang dans les années 80 en introduisant un niveau de violence sans précédent dans le commerce de la drogue. Fascinée par son charisme et son pouvoir, la très célèbre journaliste Virginia Vallejo va s’apercevoir qu’on ne s’approche pas de l’homme le plus dangereux du monde impunément…

Escobar, un film brouillon qui brasse trop large pour véritablement être pris au sérieux

La série Narcos, avec ses deux premières saisons, a pris le temps de dresser le portrait le plus réaliste (côté pile comme côté face) du roi du Cartel de Medellin. Les films Barry Seal et Paradise Lost, eux, ont opté pour un angle totalement atypique pour traiter le sujet. Dans un cas comme dans l’autre, l’efficacité est au rendez-vous. Ce qui n’est pas le cas de cet Escobar du réalisateur espagnol Fernando León de Aranoa.

Si la mise en scène est plus que correcte et le rythme bon dans son ensemble, vouloir brasser très large en seulement deux heures est une grossière erreur. Surtout avec une personnalité aussi singulière que Pablo Escobar, figure emblématique de Colombie, adorée du peuple dans un premier temps puis assiégée et méprisée de toutes parts suite à un énième excès d’ego.

Ainsi, le film de Fernando León de Aranoa se transforme en une succession de séquences tapageuses dans la forme, mais terriblement creuses dans le fond, réalisateur et scénariste ayant choisi de rester en surface et de ne jamais donner de matière au spectateur pour se faire sa propre opinion sur Pablo Escobar. Un récit manichéen pour un film qui ne prend même pas la peine d’utiliser l’espagnol comme langue principale, c’est dire…

Javier Bardem, seul véritable atout du film Escobar

En revanche, s’il y a bien une chose qui ne flanche pas dans le long métrage Escobar, c’est bien la prestation de l’acteur Javier Bardem. Electrique, magnétique, horripilant et attendrissant à la fois, celui qui a reçu un Oscar pour sa performance dans No Country for Old Men des frères Coen déroule une partition parfaite. Exquise même. Il nous prouve ainsi, une fois n’est pas coutume, qu’il est l’un des plus grands acteurs caméléons de sa génération, voire de toutes générations confondues.

Hélas, il fallait bien qu’il y est un nouveau hic : il est le seul à briller face caméra. Penélope Cruz et Peter Sarsgaard sont loin d’être mauvais, au contraire, mais leurs personnages respectifs sont si creux, si anecdotiques à l’écran (dans la vraie vie c’est pourtant tout le contraire), qu’ils paraissent terriblement fades au final. Aussi fades que l’ensemble du film Escobar.

Bande-annonce du film Escobar

Fiche du film Escobar avec Jarvier Bardem et Penélope Cruz

Date de sortie cinéma : 18 avril 2018
Durée du film : 2h 03min
Réalisateur : Fernando León de Aranoa
Acteurs principaux : Javier Bardem, Penélope Cruz, Peter Sarsgaard
Genres : Drame, Biopic, Policier
Nationalité du film : Espagnol
Distributeur en France : SND
Titre original du film Escobar : Loving Pablo

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0