[Critique Livre] Gabrielle ou le jardin retrouvé de Stéphane Jougla

[Critique Livre] Gabrielle ou le jardin retrouvé de Stéphane Jougla

[Critique Livre] Vernon Subutex (tome 1) de Virginie Despentes
[Critique Livre] Le Couple d’à côté de Shari Lapena
[Critique Livre] Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une de Raphaëlle Giordano

Un amour qui semblait éternel, une disparition abrupte, un deuil qui paraît impossible. Avec très peu de mots et de courts chapitres, l’écrivain Stéphane Jougla parvient à nous transporter dans une histoire poétique et sombre, un portrait doux-amer des maux qui rongent notre société.

Gabrielle a deux passions : la lecture et son jardin. Lorsqu’elle meurt accidentellement, le monde de Martin, son compagnon, s’effondre. Inconsolable, il s’efforce de maintenir vivant le souvenir de la femme qu’il aimait. Lui qui n’ouvrait jamais un livre et pour qui le jardin était le domaine réservé de Gabrielle, se met à lire ses romans et à entretenir ses fleurs. C’est ainsi qu’il découvre un secret que, par amour, Gabrielle lui avait caché. Ce secret bouleversera sa vie, mais lui permettra de surmonter son deuil d’une manière inattendue.

Gabrielle ou le jardin retrouvé, un livre captivant, d’une noirceur aussi inattendue que suffocante

Lorsqu’un livre comme Gabrielle ou le jardin retrouvé est ouvert, on s’attend à une histoire à l’eau de rose dans laquelle un homme se reconstruit au fil des lignes, où les ténèbres cèdent peu à peu leur place à la lumière. L’oeuvre de Stéphane Jougla est en réalité bien plus complexe que cela. Avec beaucoup d’humilité et une sensibilité saisissante, l’écrivain dépeint avec un réalisme parfois déchirant l’absence de l’être aimé et la difficulté à faire son deuil. Il y a bien des touches d’espoir dispersées ici et là (odeur des draps, livres retrouvés dans un coin d’une pièce…) mais elles sont aussi éphémères que douloureuses. Renfermé sur lui-même, Martin va ainsi plonger corps et âme dans une solitude mal vue, voire méprisée, par son entourage.

De fil en aiguille Gabrielle ou le jardin retrouvé se transforme en un miroir de notre société fascinant. Peut-on, sciemment ou non, sortir du rang sans en payer un lourd tribut ? A une époque où l’image prime sur l’humain, l’entreprise paraît aussi périlleuse que les 12 Travaux d’Hercule. Martin, malgré une indifférence de façade, va peu à peu s’en rendre compte. Et se couper définitivement du monde…

Gabrielle ou le jardin retrouvé, une histoire passionnante dont on ressort le coeur serré.

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0