[Critique] Les Garçons Sauvages de Bertrand Mandico

[Critique] Les Garçons Sauvages de Bertrand Mandico

[Critique] Compte tes blessures avec Kévin Azaïs
[Critique] L’Atelier de Laurent Cantet
[Critique] Dalida de Lisa Azuelos

Réalisateur connu par une poignée d’aficionados (notamment grâce au court métrage délicieusement timbré Notre Dame des Hormones), Bertrand Mandico débarque l’année prochaine au cinéma avec une petite bombe. Une pépite cinématographique comme il devient si rare d’en voir de nos jours. Son nom : Les Garçons Sauvages. Une fable en noir et blanc érotique et violente, fascinante et déstabilisante.

Les Garçons Sauvages, c’est un peu le Orange Mécanique à la française. Sauf que, in fine, le film de Bertrand Mandico est encore plus barré que celui de Stanley Kubrick, adapté du roman culte d’Anthony Burgess. Ici, cinq jeunes bourgeois commettent l’irréparable : ils violent et tuent accidentellement leur professeure. Acquittés lors d’un procès complètement surréaliste (comme le reste du film…), ils vont être confiés par leurs parents à un mystérieux « Capitaine », marin possédant une technique imparable pour soigner les « garçons sauvages ». S’en suit un long périple qui conduira cette joyeuse troupe atypique sur une île très spéciale où les spectateurs ne sont pas au bout de leurs surprises.

 Les Garçons Sauvages, une expérience sensorielle envoûtante

Si vous n’êtes pas du genre à aimer sortir des sentiers battus, il est fort probable que ce film désoriente, dérange vos capteurs sensoriels. Et pour cause : Les Garçons Sauvages est un trip psychédélique comme nous n’avions plus l’habitude d’en voir en France. Sauf peut-être avec Gaspar Noé et ses incontournables Irréversible et Love. Bertrand Mandico est sans doute encore plus allumé du bocal que ce dernier. La faute (si on peut s’exprimer ainsi) à une narration épileptique pleine de scènes éclairs où la violence, les sexes et la sensualité exacerbée explosent à l’écran. Une mise en scène très clipesque, hypnotique à souhait, qui vient pimenter une histoire centrée sur la place de la femme dans la société analysée de manière totalement singulière. On passe sciemment sous silence le casting du film car une grosse surprise attend les spectateurs. Sachez simplement que chaque acteur présent à l’écran est incroyable de justesse.

Les Garçons Sauvages, une oeuvre folle, rare, qui fait un bien fou dans un paysage cinématographique terriblement conformiste.

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0