[Critique] Good Time avec Robert Pattinson

[Critique] Good Time avec Robert Pattinson

[Critique] Orpheline de Arnaud des Pallières
Top 25 des films tombés dans le domaine public
[Infographie] Top 5 des films de Luc Besson

Un braquage qui tourne mal. Connie (Robert Pattinson) réussit à s’enfuir mais son frère Nick (Ben Safdie) est arrêté. Alors qu’il tente de réunir la caution pour le libérer, une autre option s’offre à lui : le faire évader. Commence alors dans les bas-fonds de New York une longue nuit sous adrénaline.

Si le cinéma des frères Safdie nous est totalement méconnu, la présence de Robert Pattinson, acteur qui ne cesse de surprendre au fil de ses apparitions à l’écran, suffit à elle seule à nous donner envie de découvrir Good Time. C’est donc grâce à l’ancienne star de la saga Twilight que nous avons pu pénétrer dans l’univers hypnotique des deux frères cinéastes. Merci Robert !

Good Time, un drame haletant à la sauce électro

Malgré un sujet à des années-lumière de celui du Mother de Darren Aronofsky, le film des frères Safdie comporte deux points communs avec ce dernier : une figure centrale magnifiquement interprétée et, plus saisissant encore, une tension permanente rendue d’autant plus captivante qu’elle passe principalement par des gros plans sur les visages des protagonistes. Dès les premières minutes, Ben et Joshua Safdie nous plongent ainsi dans les tribulations de Connie, jeune paumé, pieds nickelés sur les bords, se lançant dans une course contre la montre pour sortir son frère de la mouise dans laquelle il l’a conduit. Une nuit mouvementée commence dès lors, oppressante et crispante grâce la musique électro proche de l’univers aérien, et psychédélique, du producteur et DJ allemand Paul Kalkbrenner.

En résulte un ovni cinématographique étincelant où les losers tentent de se faire une place au soleil mais finissent laissés pour mort sur le bitume crasseux. Une oeuvre où, bizarrement, l’humanité des personnages finit par prendre le dessus sur l’obscurité qui les rongent depuis bien trop longtemps. Ainsi, Good Time est à l’image de ce frère simplet interprété par Ben Safdie : envoûtant.

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0