[Critique Livre] Chacune de ses peurs de Peter Swanson

[Critique Livre] Chacune de ses peurs de Peter Swanson

[Critique Livre] Un Amour au long cours de Jean-Sébastien Hongre
[Critique Livre] Privé d’origine de Jérémy Bouquin
[Critique Livre] Petit Pays de Gaël Faye

Académique mais efficace. Voilà comment résumer Chacune de ses peurs, thriller signé Peter Swanson dont c’est le troisième roman. Ainsi, sans jamais être réellement surprenante, la lecture n’est jamais décevante. C’est peu diront certains, suffisant rétorqueront d’autres.

Kate, jeune britannique rongée par de nombreuses peurs, va échanger son nid douillet avec celui d’un cousin éloigné qu’elle n’a jamais vu, Corbin. Elle va ainsi quitter Londres pour passer six mois à Boston. Et essayer d’éradiquer de vieux démons. Le meurtre sauvage, et mystérieux, de sa voisine de palier risque de mettre à mal cette recherche de sérénité.

Chacune de ses peurs, un Hitchcock-like loin d’être haletant, mais divertissant

Un thriller peut-il nous tenir en haleine tout en ne surprenant jamais ? La réponse est oui. Le livre de Peter Swanson en est la preuve. En étant cousue de fil blanc dans ses grandes lignes, l’oeuvre de l’auteur de La Fille au coeur mécanique n’en reste pas moins distrayante. Notamment grâce aux personnalités charmantes de l’ensemble des protagonistes. Et à la prise de parole de plusieurs individus, tueur compris. C’est la seule valeur ajoutée de Chacune de ses peurs : dévoiler la psychologie du psychopathe à travers ses propres yeux. Hormis cela, c’est le calme plat du côté de la créativité.

Chacune de ses peurs, un roman vite lu et vite oublié qui remplit parfaitement son rôle : nous faire passer le temps dans les transports en commun. Pour une aventure palpitante qui nous laisserait le souffle court, on repassera…

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0