[Critique Livre] Le Couple d’à côté de Shari Lapena

[Critique Livre] Le Couple d’à côté de Shari Lapena

[Critique Livre] Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une de Raphaëlle Giordano
[Critique Livre] Cardinal Song de Vincent Giudicelli
[Critique Livre] Vernon Subutex (tome 1) de Virginie Despentes

Un thriller d’une rare intensité. Difficile d’entamer une critique de manière aussi clichée mais, pour le coup, c’est notre exact ressenti à la lecture de ce livre. Le Couple d’à côté de Shari Lapena ne nous a pas seulement divertis, il nous a plongés dans un univers où le suspense est haletant et les faux-semblants éreintants. Et cela, jusqu’à la toute dernière ligne.

Anne et Marco, un couple de trentenaires des plus lambdas, sont invités à dîner chez leurs voisins, l’aguicheuse Cynthia et le réservé Graham. Leur baby-sitter leur ayant fait faux bond à la dernière minute, ils décident de laisser leur bébé chez eux, d’aller faire quand même la fête dans la maison d’à côté et de se relayer toutes les 30 minutes pour aller voir si tout se passe bien. De retour vers une heure du matin, ils s’aperçoivent que le berceau est vide. Cora a disparu. S’en suit une longue et douloureuse enquête policière où les twists seront dévastateurs pour la petite famille modèle et les personnes qui les entourent.

La force d’un livre comme Le Couple d’à côté ? Parvenir à nous surprendre à chaque nouveau chapitre

Comment faire plus efficace ? Très franchement, on ne voit pas. Est-ce son ancien métier d’avocate ou celui de professeure d’anglais qui pousse Shari Lapena à aller constamment droit au but, à ne pas s’étendre inutilement des lignes entières pour faire gagner des pages à son roman ? Quoi qu’il en soit, Le Couple d’à côté se transforme dès l’introduction en un thriller suffocant, digne des plus grandes productions hollywoodiennes. Le kidnapping de l’enfant Cora permet à l’écrivaine de dresser méticuleusement le portrait des personnes qui gravitent habituellement autour d’elle : ses parents, ses grands-parents et les voisins. D’après l’instinct du flic chargé de l’enquête, le coupable semble d’ailleurs se cacher parmi eux. Cela ne peut en être autrement. Et si l’histoire était bien plus complexe que cela ?

Ainsi, au fil des pages, on réveille le Sherlock en herbe qui sommeille dans un coin de notre esprit depuis trop longtemps et on s’amuse à analyser et interpréter les indices distillés par Shari Lapena. L’exercice est passionnant, éreintant même, mais dès que l’on se prend au jeu (c’est-à-dire dès les premières lignes), il devient difficile voire impossible de se détacher de ce polar. Cela faisait longtemps qu’un tel engouement ne nous était pas arrivé…

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0