[Critique Livre] Intérieur nuit de Marisha Pessl

[Critique Livre] Intérieur nuit de Marisha Pessl

[Critique Livre] Vernon Subutex (tome 1) de Virginie Despentes
[Concours] Cardinal Song : 5 exemplaires du livre à gagner !
[Critique Livre] Le Couple d’à côté de Shari Lapena

Si vous aimez le cinéma et la littérature, Intérieur nuit de Marisha Pessl est précisément le roman qu’il vous faut ! Laissez-vous emporter dans l’enquête aussi mystérieuse qu’irrationnelle de Scott McGrath, journaliste d’investigation réputé mais mis au vestiaire depuis qu’il a tenté de faire couler le célèbre réalisateur de films d’horreur Stanislas Cordova. En vain.

Le scénario du livre Intérieur nuit

New York, six ans après le procès McGrath-Cordova, remporté par ce dernier en raison de fausses accusations par le journaliste Scott McGrath. Une nuit d’octobre 2011, Scott apprend la mort d’Ashley Cordova, fille du cinéaste qu’il poursuit avec ferveur depuis tant d’années. Si à première vue il s’agit d’un suicide, Scott a des doutes et ne peut s’empêcher de s’intéresser de près à cette histoire, espérant enfin faire la lumière sur le mystère qui entoure Cordova et au passage, regagner sa renommée.

Cordova, c’est un réalisateur de films d’horreur tellement glauques et effrayants que les projections se sont vues interdites. Cependant, une bande de fans résolus s’évertue, depuis des années, à organiser des projections clandestines et d’entretenir le mythe au travers du Dark Web. A en croire les rumeurs, personne ne reste insensible devant ces images, toutes plus sanglantes et violentes les unes que les autres. Impossible de rester le même après avoir traversé les méandres de l’horreur humaine.

Au cours de l’histoire, Scott fera la rencontre de Nora et Hopper. Tous les deux sont liés à Ashley. Ils deviendront les acolytes d’enquête de Scott mais aussi et surtout, ses amis. Tous trois sont persuadés que la mort d’Ashley a un lien avec son père et que des forces maléfiques sont responsables du drame.

Intérieur nuit, cauchemar ou réalité ?

Dès le début, le lecteur est confronté à une seule question : est-ce bien réel ? En effet, l’auteur joue à la fois sur les doutes des personnages, leurs rêves, leurs croyances et leurs fantasmes. Bien que l’on ait des éléments de preuve au premier abord accablants, il y a toujours un détail ou un nouvel élément qui nous amène à douter, à tout remettre en question. McGrath est-il fou ? Sommes-nous en train de suivre son rêve pour, au final, se réveiller bredouille ?Impossible de le savoir avant la toute dernière page.

Marisha Pessl parvient à nous fondre dans l’enquête avec les trois protagonistes. D’un côté, Scott, journaliste bourru dont la vie personnelle et professionnelle a connu des jours meilleurs. Il est le sceptique de l’histoire lorsqu’il est question de magie et de forces surnaturelles. Pourtant, il se laissera, petit à petit, prendre au jeu. Quitte à en devenir fou, voire y perdre sa vie…

Ensuite, il y a Hopper, un jeune paumé qui semble bien plus lié à Ashley qu’il ne le laisse entendre. Personnage instable mais essentiel, nous nous attachons à lui vers la fin du récit, lorsqu’il se retrouvera au pied du mur, confronté à sa propre réalité. Et enfin, Nora, une jeune fille elle aussi sur le fil du rasoir. SDF mais à l’esprit vif et frais. Elle apporte à l’enquête le goût du risque et elle poussera Scott dans ses retranchements. Elle est celle que nous voulons sauver à tout prix.

Intérieur nuit, un roman déstabilisant

Si le suspense est à son comble tout au long du récit, il est néanmoins difficile de se faire une idée réelle sur Cordova et sur ses films. Nous savons qu’il réalise des films d’horreur de haut niveau, confiné dans sa vaste demeure, mais jamais il n’y a de détails quant au contenu. Cela reste un peu trop vague et notre imagination ne suit pas vraiment. Bien que nous sachions la trame principale de ses œuvres, beaucoup de scénarios se mélangent, ce n’est pas assez complet.

L’élément original est que l’auteur a joint des éléments de preuves. Nous pouvons retrouver des coupures d’articles très réalistes et des photos de pages internet. Ce choix est crucial pour un roman comme Intérieur nuit ! Cela permet de mettre des images sur ce qui est décrit, et surtout, de renforcer la crédibilité des propos, nous permettant davantage de plonger dans l’enquête, nous aussi. Parfois, tout semble tellement réaliste que l’on se demande si Cordova existe vraiment… (résistez à l’envie de taper son nom sur internet !).

Intérieur nuit, un page-turner savamment réussi

On ne souffle jamais. Il n’y a jamais de creux de vague et chaque page amène un élément nouveau, une envie fulgurante de connaitre la suite. Si de nombreux films d’épouvante arrivent à nous faire crier « non, ne te retourne pas ! » devant notre écran, laissez-moi vous dire qu’il en est de même avec ce bouquin ! Le cœur serré, le souffle court, nous prions pour que ce que nous pensons se révèle faux. Le vertige nous assaillit face à la folie et à la douleur humaine.

Vous vous sentirez floué, arnaqué, parfois complètement fou. Vous serez scotché devant tant d’habilité et vous refermerez le livre en jurant, déstabilisé d’avoir pu croire des choses pareilles. Et pourtant, vous ne pourrez pas vous empêcher de conseiller ce récit à vos amis. Et de le mettre sur vos meilleures lectures de 2018.

En quelques mots, Intérieur nuit est une réussite étourdissante de A à Z.

Critique Livre Intérieur nuit de Marisha Pessl 2018

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0