[Critique Livre] Millénium (tome 1) de Stieg Larsson

[Critique Livre] Millénium (tome 1) de Stieg Larsson

[Concours] Cardinal Song : 5 exemplaires du livre à gagner !
[Critique Livre] Vernon Subutex (tome 1) de Virginie Despentes
[Critique Livre] Les​ ​Vies​ ​privées​ ​de​ ​Pippa​ ​Lee de​ ​Rebecca​ ​Miller

Peut-être rares sont ceux qui ne se sont pas encore plongés dans l’univers de Millénium. Le tome 5 de la saga étant sorti il y a quelques semaines à peine, pourquoi ne pas retourner une poignée d’années en arrière et, qui sait, raviver votre mémoire, vous qui avez toujours eu envie de lire ce thriller suédois si populaire ?

Pour faire bref, dans ce premier tome, nous faisons la connaissance de Mikaël Blomkvist, célèbre journaliste de la revue Millénium, journal d’opinion qui n’hésite pas à dénoncer les crapules qui sévissent dans le paysage financier et politique suédois. Après un scandale qui implique directement Blomkvist, ce dernier se voit confier une mission d’enquête par un riche chef d’entreprise : rétablir la vérité sur la disparition de sa nièce Harriet Vanger.

Au même moment, nous pénétrons dans l’esprit sombre et complexe d’un autre personnage important : Lisbeth Salander. Salander est une jeune femme psychologiquement perturbée mais dotée d’une intelligence hors norme. Elle possède des dons mathématiques et un pouvoir de déduction quasiment sans failles. Force du hasard, nos deux protagonistes vont être amenés à se rencontrer et à travailler ensemble…

Millénium : plongez dans un thriller glacial aux accents sanglants

C’est avec beaucoup de points d’interrogation que l’on pénètre dans l’histoire de Millénium. L’atmosphère est typique des romans suédois, nous sommes embarqués dans les rues froides de Stockholm et l’auteur nous transmet dès le départ les codes du roman policier de base.

Si tout semble relativement simple au début, nous nous laissons guider, presque persuadés de savoir comment tout cela finira… Il n’en est rien ! Beaucoup d’événements se déroulent et de nombreux de personnages entrent en jeu, ce qui est sans doute le bémol de la trame. Il est parfois difficile de se rappeler qui est qui et quel est le rôle de chacun.

Stieg Larsson nous entraîne dans une enquête haletante, pleine de secrets de famille. A chaque nouvelle page, le lecteur se pose des questions en même temps que les acteurs de l’histoire. Ce roman fait réfléchir, nous pousse à élaborer des théories, rassembler les indices et mener notre propre enquête, remettant même en doute les théories de Blomkvist. La collaboration Blomkvist – Salander est inattendue et efficace. Leur relation est un élément essentiel de l’histoire, pour ne pas dire le noyau de celle-ci !

Millénium, un roman haletant

Il est fréquent que l’enquête patine, les moments où nous perdons l’espoir de la résoudre sont nombreux et c’est cela qui nous pousse à tourner les pages. Nous allons de surprise en surprise, certains chapitres s’achèvent sur des cliffhangers insoutenables et notre respiration se coupe, accompagnant l’angoisse des personnages. Tout est mis en place pour s’attacher à Lisbeth, en particulier. On l’aime ou on la déteste, mais toujours, elle reste une énigme qui, elle, ne sera sans doute jamais élucidée.

L’auteur consacre beaucoup de temps à décrire les pensées et réflexions de ses personnages, il nous plonge dans la psyché des éléments les plus importants de l’intrigue ce qui peut parfois lasser et donner une impression de répétition ou de longueur. Quoi qu’il en soit, ce premier tome est une réelle surprise pour celui qui ne connait que très peu l’univers de Millénium et qui s’y plonge sans avoir vu les adaptations cinématographiques. Tout comme Lisbeth, le dénouement est imprévisible et nous plongeons dans l’horreur humaine la plus profonde. Pendant longtemps, nous avons du mal à déceler en quoi ce bouquin est un thriller jusqu’à ce que les pièces du puzzle s’assemblent et ce moment où la psychopathie et la violence sexuelle entrent en jeu, nous coupant littéralement le souffle.

A noter qu’il est aussi très intéressant de trouver, pour une fois, un personnage atypique sur le point physique et psychologique comme Salander, abordé avec respect et originalité. La femme n’est pas assez souvent mise à l’honneur de cette façon en littérature. Il serait exagéré de considérer ce roman comme féministe mais, pour un livre datant des années 90, il est clairement avant-gardiste et ne fait qu’annoncer les problématiques actuelles : à chaque nouvelle partie de l’histoire, nous retrouvons des statistiques concernant le harcèlement ou la violence infligée aux femmes en Suède.

Une chose est sûre, vous ne resterez pas indifférent face à la férocité et à la ténacité de nos deux héros.

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0