[Critique] Logan Lucky de Steven Soderbergh

[Critique] Logan Lucky de Steven Soderbergh

[Critique] Life : Origine Inconnue de Daniel Espinosa
[Concours] Faute d’Amour : 5 vinyles de la BO du film à gagner !
[Critique] Silence de Martin Scorsese

Quand on voit écrit sur une affiche le nom de « Steven Soderbergh », on sait qu’on peut s’attendre à tout. Au pire comme au meilleur. Mais avec Logan Lucky, le cinéaste américain sort de sa mini-retraite avec brio. Casting 5 étoiles, répliques percutantes, rythme effréné… Tous les ingrédients sont réunis pour un bon film de casse à l’ancienne. En sortant de la séance, on peut clairement le dire : « Steven, merci pour ce moment ! »

L’objectif de Logan Lucky ? Balader le spectateur

L’histoire du film de Steven Soderbergh est simple : deux frères pas très futés décident de monter le casse du siècle et d’empocher les recettes de la plus grosse course automobile de l’année. Pour réussir, ils ont besoin du meilleur braqueur de coffre-fort du pays : Joe Bang. Le problème, c’est qu’il est en prison…

La principale réussite de Logan Lucky est sa capacité à nous surprendre. Le spectateur est littéralement baladé pendant tout le film. Il pense que ce casse est organisé avec les pieds, que les personnages sont de gros bouseux et que leur projet est trop important pour eux. Le film est truffé de moments drôles où on voit à tour de rôle les trois personnages clés de l’histoire (Channing Tatum, Adam Driver et Daniel Craig) faire face à des situations pour le moins étonnantes. On est en Virginie Occidentale – impossible de passer à coté de cette information – ce qui nous montre une autre facette de l’Amérique : des habitants qui peinent à joindre les deux bouts, qui sont loin du American Way Of Life et qui vont tout faire pour s’en sortir. On se prend d’affection pour ces personnages alors que le film nous fait mourir de rire et se concentre sur le braquage. Etonnant, non ?

Channing Tatum, Daniel Craig, Adam Driver… Des acteurs au top

La réussite de Logan Lucky réside également dans son trio d’acteurs. Adam Driver en barman manchot, Channing Tatum en ex-superstar du lycée au destin de looser et Daniel Craig en pro de l’explosion de coffre-fort jouent à merveille les idiots du village. A certains moments, on a presque l’impression d’être dans un film de Guy Ritchie. Des scènes qui s’enchaînent rapidement, des situations ridicules mais drôles, des personnages marquants : impossible de ne pas garder le sourire aux lèvres jusqu’à la fin. Un ton décalé, une réalisation léchée et des dialogues percutants : pas de doute possible, Soderbergh is back. Et avec Logan Lucky, il prouve qu’il peut faire encore aussi bien qu’Ocean’s Eleven. Voire même mieux…

En nous montrant cette Amérique qui galère et pleine de clichés, Soderbergh réussit à nous faire rire et même à nous toucher. Un vrai exploit !

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0