Né Quelque Part : Retour aux sources

Né Quelque Part : Retour aux sources

[Critique] Jusqu’à la garde de Xavier Legrand
[Critique] Tout nous sépare avec Nekfeu
[Critique] Bienvenue en Sicile, un film italien de Pif

Durant ces dernières années, de nombreux réalisateurs se sont attaqués au thème de l’immigration et de la quête d’identité. Tantôt mièvres, tantôt clichés, l’équilibre entre émotions et réalité est difficile à trouver. Juste et sincère, Né Quelque Part est une bonne surprise. Un vrai questionnement sur l’identité et les racines où chacun peut s’identifier…

Mohamed Hamidi réalise son premier film et révèle le jeune Tewfik Jallab, qui incarne un étudiant en droit à Paris, sur le point de passer ses examens quand son père lui demande de partir au pays pour sauver sa maison menacée de démolition par l’administration algérienne.

Co-auteur et metteur en scène des spectacles de Jamel Debbouze, fondateur du Bondy Blog, militant associatif, Mohamed Hamidi réussit avec ce premier film à détourner les clichés sur la communauté maghrébine avec subtilité et intelligence. Cependant, Né Quelque Part use parfois trop de bons sentiments pour faire passer son message réconciliateur ce qui crée parfois des scènes assez caricaturales.

Slalomant avec agilité entre poncifs communautaires, manichéisme et autres raccourcis bornés sur l’histoire de l’immigration algérienne en France, ce film solaire a l’intelligence du cœur et l’humour tendre. Ainsi, Né Quelque Part est un petit miracle de justesse de 1 h 27 : cohérent, picaresque et sincère, le film nous touche, nous questionne et surtout nous donne envie d’appeler nos proches à la fin. En effet, une phrase fait vraiment écho dans ce film : « On n’est jamais assez curieux quand il s’agit de notre propre histoire« . Terriblement vrai. Le réalisateur réussit à pointer du doigt, le problème de toute une génération en général : les non-dits.

En effet, les parents qui ont immigré en France ne parlent pas ou peu de leurs souvenirs à leurs enfants. C’est à partir de ce constat que repose tout le film. Le personnage principal va découvrir petit à petit son histoire, les différences entre le pays où il aurait dû naitre et le pays où il a grandi. Le scénario est bien ficelé mais tombe parfois dans des intrigues un peu simplistes.

La bonne humeur est communicative et le film s’impose en douceur comme un long-métrage sincère qui marquera les mémoires. Un excellent exercice très inspirant et cohérent. On attend avec impatience le prochain film de Mohamed Hamidi.

Note

 

Date de sortie : 19 juin 2013
Réalisé par : Mohamed Hamidi
Avec : Jamel Debbouze, Tewfik Jallab, Malik Bentalha
Durée : 1h 27min
Genre : Comédie dramatique
Nationalité : Français
Distributeur : Mars Distribution

Synopsis :  Farid, jeune Français de 26 ans, doit aller en Algérie pour sauver la maison de son père. Découvrant ce pays où il n’a jamais mis les pieds, il tombe sous le charme d’une galerie de personnages étonnants dont l’humour et la simplicité vont profondément le toucher. Parmi eux, son cousin, un jeune homme vif et débrouillard qui nourrit le rêve de pouvoir rejoindre la France…

 

né quelque part critique film jamel debbouze

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
  • comment-avatar

    […] est au cœur des comédies actuellement en France. Après les très réussis La Cage Dorée et Né Quelque Part, Reem Kherici, ancienne pensionnaire de la Bande à Fifi, raconte avec beaucoup de cœur et de […]