[Critique] Paris à tout prix : Fous rires garantis !

[Critique] Paris à tout prix : Fous rires garantis !

[Critique] Shot Caller de Ric Roman Waugh
[Critique] Ami-ami de Victor Saint Macary
[Critique] Justice League de Zack Snyder

La question de l’identité est au cœur des comédies actuellement en France. Après les très réussis La Cage Dorée et Né Quelque Part, Reem Kherici, ancienne pensionnaire de la Bande à Fifi, raconte avec beaucoup de cœur et de sincérité, le retour au bled d’une jeune parisienne décomplexée Paris à tout prix. Touchant, drôle et culotté, ce premier film est une belle réussite !

La réalisatrice / actrice réussit à nous embarquer dès le début dans cette histoire. Le rythme est rapide et les scènes s’enchainent avec beaucoup de cohérence. Puis, tout se calme avec l’arrivée de Maya au Maroc. On commence à comprendre petit à petit toutes les questions que l’on se posait depuis le début : pourquoi essaie-t-elle d’éviter son père, pourquoi n’est-elle pas rentrée voir sa famille depuis 10 ans ? …Petit à petit, le décalage entre le Maroc et la France diminue et on voit apparaitre toute la sensibilité de Paris à tout prix.

Grâce à une multitude de réplique très drôles, piquantes, Paris à tout prix réussit à nous faire sourire et à créer des scènes assez originales qui nous font penser à l’esprit de la bande à Fifi. Cependant, même si Paris à tout prix réussit à être touchant, la partie plus profonde est un peu vite laissée de côté. En tant que spectateur, on aurait voulu en savoir encore plus sur le personnage de Maya et vraiment découvrir son passé pour comprendre ses réactions et sa motivation pour rester à Paris. Le film est très agréable à regarder, on passe un excellent moment mais la fin est un peu prévisible. Une erreur typique pour un premier film, que l’on pardonnera.

Avec une bande originale sublime, une réalisation efficace et des seconds rôles exceptionnels (à noter la présence de François-Xavier Demaison, Stéphane Rousseau, Florence Foresti, Cécile Cassel et deux acolytes de la bande à Fifi : Philippe Lacheau et Tarek Boudali), le film réussit son pari : parler de problèmes de fond tout en faisant rire. Même si certains gags sont un peu clichés et que l’on frise parfois la caricature, Paris à tout prix a ce petit supplément d’âmes que le rend frais, comme ce fut le cas pour Tout ce qui brille il y a quelques années. Un premier film plutôt réussi, sans prétention, qui ne restera pas dans les annales mais qu’on ne regrettera pas pour autant. Un grand Bravo Reem Kherici !

Note

Date de sortie : 17 juillet 2013
Réalisé par : Reem Kherici
Avec : Reem Kherici, Cécile Cassel, Tarek Boudali
Genre : Comédie
Nationalité : Français
Distributeur : Gaumont Distribution

Synopsis : Maya, d’origine marocaine vit à Paris depuis 20 ans. C’est une it-girl de la mode et de St Germain des prés. En pleine ascension elle s’apprête à décrocher son premier CDI de styliste dans la maison de haute couture pour laquelle elle travaille. Mais un simple contrôle de police où l’on découvre que son permis de séjour est périmé, la renvoie en moins de 24 heures directement au Maroc. Retour auprès de ce pays et cette famille qu’elle voulait oublier. Choc des cultures, choc des préjugés, Maya va tout faire pour rentrer. Vraiment tout. Quand l’avenir d’une parisienne trendy devient la galère d’une immigrée sans papier.

paris à tout prix critique du film reem kherici

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
  • comment-avatar

    […] – Paris à tout prix 577 418 entrées pour 3,99 millions d’euros de budget Rentabilité : […]

  • comment-avatar

    […] années après la ravissante comédie « Paris à tout prix », la réalisatrice Reem Kherici est de retour avec « Jour J », une histoire […]