[Critique Série] American Crime Story – Saison 2

[Critique Série] American Crime Story – Saison 2

[Concours] Dr Foster : un coffret dvd de la saison 2 à gagner !
[Critique Série] Peaky Blinders – Saison 4
[Critique Série] L’Exorciste – Saison 2

A chaque saison son affaire médiatique qui a fait couler beaucoup d’encre. Ainsi, après s’être intéressés au cas d’O.J. Simpson dans The People Vs. O.J. Simpson, les scénaristes de la série American Crime Story portent leur attention sur le meurtre de Gianni Versace dans les années 90. Et cela à travers le portrait de son meurtrier, Andrew Cunanan. Passionnant !

The Assassination of Gianni Versace, un drame noir pétrole qui va déstabiliser plus d’un téléspectateur

Un beau matin, le célèbre couturier de la maison Versace décide d’aller se dégourdir les jambes. En sortant de sa luxueuse demeure, il croise le regard d’un homme qu’il semble reconnaître. Casquette vissée sur la tête pour se faire discret, il pointe sa main dans sa direction. Dans celle-ci, une arme à feu. Bang. Bang. Bang. Extinction des feux. L’icône du monde gay est partie pour un long sommeil. Dans la cohue générale, le meurtrier prend la fuite. Les autorités n’ont dès lors qu’une idée en tête : lui mettre la main dessus, et vite.

Ce premier épisode intense terminé, la série American Crime Story s’attarde sur l’histoire d’Andrew Cunanan. Sur les origines de ce monstre qui a assassiné de sang-froid quatre personnes avant de se donner la mort. Chaque épisode sera ainsi l’occasion pour les scénaristes d’effectuer un bond dans le passé. Un compte à rebours à l’envers se caractérise ainsi devant nos yeux, écarquillés au maximum face au magnétisme de cet enfant malmené par l’existence qui ne souhaitait qu’une chose : une once de reconnaissance. Cela excuse-t-il ses actes barbares ? Non, bien évidemment. Et pourtant, malgré quelques scènes crues et machiavéliques à souhait, difficile de ne pas être fasciné par un tel personnage. Voire d’éprouver de l’affection pour lui au fur et à mesure que le récit revient sur son parcours de vie.

Comment un homme se transforme-t-il en monstre ? Comment en arrive-t-on à commettre l’irréparable, à se retrouver coincer dans une spirale destructrice – pour soi et pour les autres – impossible à quitter ? C’est toute l’habileté d’une série comme American Crime Story : ne jamais chercher à diaboliser ou dédiaboliser tel ou tel acte. Se contenter d’énumérer des faits en laissant le public se faire sa propre opinion sur le sujet. C’est ce qui rend le show si déroutant et fascinant à la fois.

Darren Criss, la révélation de cette saison 2 de American Crime Story

Si Cuba Gooding Jr et John Travolta sont impressionnants dans The People Vs. O.J. Simpson, Darren Criss est sans aucun doute la révélation de cet Assassination of Gianni Versace. Ses compagnons de tournage (Penélope Cruz, Edgar Ramirez, Finn Wittrock de American Horror Story…) ont beau exceller chacun à leur manière, difficile d’égaler la prestation envoûtante de cet acteur méconnu en France. Charmant, inquiétant, charismatique, lunatique… Darren Criss révèle une partition sans fausse note captivante. D’où notre réflexion plus haut : difficile de ne pas être totalement chamboulé face à un tel personnage. D’être à 100% manichéen en criant de manière catégorique qu’Andrew Cunanan est soit tout blanc, soit tout noir. Il est l’incarnation même du gris dans notre civilisation. L’exemple type de cet ange sensible qui, face à certaines désillusions difficilement gérables pour lui, se transforme en démon avide de reconnaissance, et par extension de sang. Une histoire sordide qui aurait surement intéressé les deux profilers de la série de David Fincher, Mindhunter

Bande-annonce American Crime Story saison 2

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0