[Critique] Star Wars 8 – Les Derniers Jedi de Rian Johnson

[Critique] Star Wars 8 – Les Derniers Jedi de Rian Johnson

[Critique] Coco des Studios Disney
[Critique] 3 billboards, les panneaux de la vengeance de Martin McDonagh
[Critique] Ce qui nous lie de Cédric Klapisch

Le Réveil de la Force était divertissant mais un poil trop pompeux à notre goût. Rogue One était un film de guerre époustouflant qui dénotait en terme de rythme et de noirceur avec le reste de la saga. Les Derniers Jedi se situe pile entre les deux. À la fois hommage vibrant à la franchise culte de George Lucas et film d’aventure épique, Star Wars 8 est le spectacle ultime. Celui qui nous scotche à notre fauteuil durant 2h30 et nous fait passer par une multitude d’émotions. Grandiose.

Rian Johnson a réalisé une poignée d’épisodes de la série Breaking Bad et le film Looper. Hormis cela, sa filmographie n’a rien d’excitant à proposer aux cinéphiles. C’est pourtant lui qui est aux commandes de ce huitième Star Wars. Un choix payant lorsque l’on voit le résultat à l’écran. Bien plus spectaculaire que la réalisation de J.J. Abrams, Les Derniers Jedi nous plonge sans ménagement dans l’affrontement entre l’Empire et la Rébellion. Cette dernière est d’ailleurs en pleine déroute. C’était sans compter sur la bravoure de Rey, Finn et Poe pour redonner de l’espoir à la résistance, et la faire sortie de cette panade dans laquelle elle est embourbée jusqu’au cou.

Trop de patriotisme tue le patriotisme ?

C’est d’ailleurs le principal reproche que l’on peut faire à Star Wars 8 : plonger à outrance dans l’héroïsme le plus bas de gamme. Le plus primitif. Un patriotisme exacerbé réservé habituellement aux films de Michael Bay. Cela nous gâche-t-il le plaisir pour autant ? Pas le moins du monde. Et les raisons sont toutes simples : du fun, encore du fun, toujours du fun. Pas le temps de cligner des yeux, Rian Johnson nous propulse à la vitesse de la lumière dans un show virevoltant où les combats intenses vont de paire avec un humour omniprésent. De mémoire, Les Derniers Jedi est l’épisode le plus drôle de la saga. Dialogues, gestuelles, comiques de situation… Tout est prétexte à créer l’hilarité dans la salle. Un parti pris qui fonctionne à merveille et qui se marie parfaitement avec certaines séquences plus sombres. Notamment celles concernant la relation entre Rey, Kylo Ren et Luke Skywalker.

Face à un divertissement si efficace, on pardonnera plus facilement une poignée d’inepties narratives (certains personnages font littéralement des bonds dans l’espace) et un scénario parfois convenu. Qu’importe si tout n’est pas parfait, Star Wars 8 nous en met plein les mirettes durant 2h30, et c’est tout ce que nous lui demandions. Du grand et beau spectacle.

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0