[Critique] The Guilty, film de Gustav Möller

[Critique] The Guilty, film de Gustav Möller

[Critique] Simon et Théodore de Mikael Buch
[Critique] L’Echappée Belle de Paolo Virzi
[Critique] Ready Player One, film de Steven Spielberg

Prix de la Critique lors du Festival International du Film Policier de Beaune 2018, The Guilty est un exercice de style parfaitement exécuté. Un huis-clos aussi captivant que bouleversant dans lequel l’acteur danois Jakob Cedergren apparaît plus électrisant et charismatique que jamais. Du très grand art, et accessoirement du très beau cinéma danois.

Scénario du film The Guilty

Une femme, victime d’un kidnapping, contacte les urgences de la police. La ligne est coupée brutalement. Pour la retrouver, le policier qui a reçu l’appel ne peut compter que sur son intuition, son imagination et son téléphone.

The Guilty, un huis-clos intense qui s’amuse avec nos nerfs

Buried, Locke, Instinct de survie, Wheelman… Si généralement les films du genre ne brillent pas par la complexité de leur scénario, ce n’est pas le cas de ce long-métrage signé Gustav Möller. Qu’il s’agisse de la forme comme du fond, de la mise en scène comme de l’histoire, The Guilty impressionne, estomaque. Dès les premières secondes, nous sommes plongés dans le quotidien de ce flic chargé de répondre aux appels d’urgence des citoyens danois. Chute à vélo, bagarre à la sortie d’une boîte de nuit ou encore agression par une prostituée baignent le quotidien de ces femmes et hommes qui passent leur temps scotchés au téléphone. Rien de bien passionnant, surtout lorsque l’on comprend que le personnage principal, Asger Holm, n’est pas là de son plein gré. Mais qu’il s’agit plutôt d’une punition. Sa journée de travail va néanmoins prendre une tournure inattendue avec l’appel de cette jeune femme qui vient d’être kidnappée.

Qui est l’homme qui la séquestre dans son véhicule ? Le connait-elle ? Quelle est la couleur de la voiture dans laquelle elle se trouve ? A-t-elle une arme à portée de main ? Asger Holm doit agir vite tout en gardant son sang-froid. Une lucidité qu’il aura bien du mal à garder au fil de ses coups de fil passés à la victime, au ravisseur et aux équipes déployées pour les retrouver au plus vite. De notre côté, nous autres spectateurs, on se cramponne doucement mais surement à notre fauteuil. On retient de plus en plus notre souffle et on pousse des petits cris d’effroi à chacun de nombreux twists.

Jakob Cedergen, valeur sûre du cinéma danois, hypnotise dans The Guilty

Nous avions fait sa connaissance dans le superbe Submarino de Thomas Vinterberg. Puis dans Les Bouchers Verts aux côtés de Mads Mikkelsen. Et ainsi de suite jusqu’à dévorer l’intégralité de la filmographie de ce grand acteur. Car oui, même s’il n’est pas forcément reconnu en France, Jakob Cedergen est un grand interprète. Un esthète qui n’est pas rappeler, toutes proportions gardées, Tom Hardy tant il parvient à jouer subtilement avec nos émotions. Un regard, un geste lui suffisent pour créer mille et un sentiment à la minute, à jouer avec nos nerfs en devenant tour à tour amical, brutal, inquiétant, bouleversant puis tout ça à la fois. C’est exactement ce qu’il se passe dans The Guilty. Bien que légèrement stéréotypée, la profondeur de son personnage est telle, qu’il est impossible de le trouver ni tout blanc ni tout noir. Un constat que l’on retrouve avec de nombreux protagonistes avec lesquels il communique par téléphone durant les 90 minutes de ce drame humain fascinant.

Bande-annonce du film The Guilty

Fiche technique du film The Guilty

Date de sortie cinéma : 11 juillet 2018
Durée du film : 1h 25min
Réalisateur : Gustav Möller
Casting : Jakob Cedergren, Jessica Dinnage, Omar Shargawi
Genre : Thriller
Nationalité : Danois
Titre original : Den skyldige
Distributeur en France : ARP Sélection
Récompense : Prix de la Critique – Festival International du Film Policier de Beaune 2018

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0