[Critique] Tout nous sépare avec Nekfeu

[Critique] Tout nous sépare avec Nekfeu

Gary Oldman en 5 films incontournables
[Critique] Le Cercle – Rings de F. Javier Gutiérrez
[Critique] Le Redoutable de Michel Hazanavicius

Une rencontre improbable entre le rappeur Nekfeu et la légendaire Catherine Deneuve et… Rien d’autre. Nada, walou, que’tchi, peau de balle ! En même temps, un tel matraquage médiatique autour du film de Thierry Klifa cachait forcément un loup.

Tout nous sépare, c’est l’histoire de trois nullards (Nekfeu, Nicolas Duvauchelle et Sébastien Houbani) qui se retrouvent empêtrés dans une sale histoire de trafic de drogue. Résultat : ils doivent rembourser 30 000 euros au caïd notoire. Par chance, l’un d’eux sort avec une petite bourgeoise (Diane Kruger) accro aux brigands et à la weed prête à tout pour faire plaisir à son homme. Jusqu’à ce qu’elle vrille totalement et que sa mère (Catherine Deneuve) s’en mêle.

Ce scénario vous intéresse ? Eh bien figurez-vous que sur le papier, il nous bottait pas mal également. Sauf qu’une fois dans la salle de cinéma, on déchante complètement. Tout nous sépare n’est pas forcément mal filmé, mais il n’apporte rien de nouveau au genre et, pire, multiplie les séquences d’une niaiserie insupportable. On est tour à tour gênés par la médiocrité des dialogues, énervés par la direction d’acteurs catastrophique (pauvre Catherine Deneuve…) et hilare (c’est nerveux, rassurez-vous) devant des séquences qui passent à côté de l’effet escompté. La palme revenant à notre avis pour cette péripétie impliquant Catherine Deneuve, Diane Kruger et un cadavre à transporter. Grand moment de cinéma !

Le rappeur Nekfeu parvient-il à rendre Tout nous sépare attrayant ?

No comment… Plein de potentiel et télégénique, le membre du S-Crew et 1995 aurait pu tirer son épingle du jeu. Aurait, seulement. La faute, une fois n’est pas coutume, au travail de sape du réalisateur Thierry Klifa qui n’a rien à lui offrir. Si même Catherine Deneuve et Nicolas Duvauchelle se plantent en beauté, comment voulez-vous que ce novice du métier s’en sorte ? La chance du débutant peut-être ? À notre avis, elle a préféré quitter le navire dès les premiers jours de tournage. Comme nous aurions dû le faire dès la demi-heure de film au lieu de rester jusqu’au bout, espérant assister à un rattrapage de dernière minute. Ça nous apprendra à croire encore au père Noël…

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0