[Critique Livre] Un Amour au long cours de Jean-Sébastien Hongre

[Critique Livre] Un Amour au long cours de Jean-Sébastien Hongre

[Critique Livre] Cardinal Song de Vincent Giudicelli
[Critique Livre] Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une de Raphaëlle Giordano
[Critique Livre] Le Couple d’à côté de Shari Lapena

Si vous avez été emballé par le roman de Raphaëlle Giordano, Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une, vous le serez très certainement par celui de Jean-Sébastien Hongre, Un Amour au long cours. Une histoire d’un réalisme déstabilisant qui nous renvoie toutes et tous à nos propres expériences amoureuses. Un récit passionnant et touchant, plein d’espoir et pessimiste à la fois, nécessaire.

Existe-t-il une formule magique pour qu’un couple résiste au temps qui passe, à la pression du quotidien, aux tentations qui rôdent à chaque coin de rue ? Avec leur Constitution comprenant 10 articles, Anaïs et Franck, ensemble depuis une vingtaine d’années et parents de deux magnifiques enfants, semblent avoir trouvé le « truc » pour balayer d’un revers de la main toutes les embûches qui se dressent sur leur chemin du bonheur. En apparence du moins… Car l’envie soudaine de Franck d’instaurer un dialogue avec sa bien-aimée par billets d’humeur virtuels risque de mettre à mal les fondations de leur longévité conjugale.

Un Amour au long cours, une plongée bouleversante dans les souvenirs d’un couple qui ressemble à tous les autres

Durant près de 200 pages, Jean-Sébastien Hongre nous fait découvrir une union qui a tenté de survivre aux affres du temps, à l’érosion du désir et des sentiments. Nous nous transformons ainsi en lecteurs indiscrets qui pénètrent de manière parfois inconfortable dans cet univers pas si rose où les non-dits, les frustrations contenues et le manque de dialogue finissent par peser. Jusqu’à cette nouvelle épreuve où il va falloir, avec plus ou moins de tact, tout se dire. Le couple d’Anaïs et Franck va-t-il résister à ce torrent de révélations ? Toute vérité est-elle bonne à dire ?

Avec beaucoup d’émotions et une pointe de poésie, Un Amour au long cours prend un malin plaisir à nous renvoyer à notre propre expérience, à nous interroger sans cesse sur ce qui nous semble juste, ou non, dans le comportement et les actes de ces amoureux déchus. Tour à tour juge, victime et bourreau, on se prend au jeu. Quitte à se lancer dans notre propre introspection amoureuse. Et vous, comment parvenez-vous à attiser la flamme malgré les années qui s’accumulent au compteur ?

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0