La douce « Cantate pour Lou Von Salomé » au Studio Hébertot

La douce « Cantate pour Lou Von Salomé » au Studio Hébertot

« Les gens heureux ne tombent pas amoureux », comme un air de telenovela à Pigalle
Criminel, le cirque de l’intimité brûle à La Manufacture des Abbesses
« Voyage parmi vous » au Festival Traits d’Union, l’âge tendre sous les projecteurs de la douleur et la discrimination

C’est au studio Hébertot que nous découvrons le duo inédit sur scène formé par les crinières rousses de Bérengère Dautun et Sylvia Roux. La pièce s’attache à délivrer le portrait de l’écrivaine Lou Von Salomé, qui fut la première femme psychanalyste. Sur scène, deux femmes, 15 personnages et une tendre complicité qui nous touche en plein coeur.

Une femme qui déclencha les passions chez Nietzsche, Paul Rée, Frida Von Bulow et R M Rilke…

Dans cet élégant spectacle, on apprend que Salomé signifie Shalom, soit « Paix. » Pour autant, Lou Von Salomé vécut une vie hors norme, très stimulante du point de vue intellectuel et transgressive à bien des égards. Sur les planches, Sylvia Roux se tient bien droite, en écho à la rigueur intellectuelle de son personnage né en 1861, qui approfondissait ses études au-delà de l’épuisement. En face, un chapeau, une rose ou un fouet, et c’est la comédienne Bérengère Dautun qui virevolte gracieusement de personnage en personnage. Lou eut la lubie surprenante pour son siècle, de constituer un ménage à trois avec deux hommes. Femme libre, Lou se maria pourtant. Elle aimait savoir qu’elle pouvait « s’envoler mais choisir de rester ». « Il faut travailler, toujours travailler » répétait Lou, qui fut de nouveau étudiante à 51 ans auprès de Freud à Vienne, ce qui lui permit de devenir la première femme psychanalyste. On aime ce texte qui fait la part belle aux correspondances délicates de Lou et ses admirateurs. « Cantate pour Lou Von Salomé » est un spectacle lumineux, qui nous fait goûter un tout autre siècle, et partager l’intimité d’une femme profondément libre au destin incroyable et inspirant.

« Sans cesse dans le devenir, jusqu’à son dernier souffle, elle guetta le lever
du soleil. » Bérengère Dautun

Auteur : Bérengère Dautun
Artistes : Bérengère Dautun, Sylvia Roux
Metteur en scène : Anne Bouvier

Informations pratiques : « Cantate pour Lou Von Salomé » se joue jusqu’au 28 janvier 2018 au Studio Hébertot, 78 bis Boulevard des Batignolles dans le dix-septième arrondissement de Paris.

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0