[Exposition] Paris Photo 2017

[Exposition] Paris Photo 2017

FIAC 2017 : que retenir de ce rendez-vous incontournable à Paris ?
« Christian Dior, Couturier du rêve », jusqu’au 7 janvier 2018 au musée des Arts décoratifs
Gaston Lagaffe, une exposition surprenante au Centre Pompidou

La 21ème édition de Paris Photo a débuté mercredi sous la nef du Grand Palais avec un programme alléchant : des conférences, des découvertes et des surprises.

La photo sous toutes ses formes !

Cette année, beaucoup d’artistes nous ont marqués par leur originalité. La photo n’est plus statique et avec l’avénement de formats tels que les Boomerang Instagram ou les Gifs, on voit bien que les artistes évoluent également avec le temps. Ils nous offrent un panel varié et inspiré de formats. Même si les photos XXL ou dans des cadres « classiques » existent toujours, on est interpellés par le mouvement et la vie donnés à certaines oeuvres.

Par exemple, la galerie Bryce Wolkowitz de New York qui expose une oeuvre magistrale de Jim Campbell représentant une rue de Paris sous la pluie avec en premier plan des passants. On remarque alors en-dessous de cette oeuvre, que des ombres passent également dans le cadre. L’oeuvre est vivante telle une vidéo. On y voit la combinaison de deux calques qui expriment le mouvement. Etonnant.

Tout comme dans les oeuvres de Shun Fa Yang, exposées par la galerie Beyond (Taipei) : l’artiste propose des photographies dans des cadrages arrondis, comme si on regardait à travers une fenêtre. La photo est donc un art qui continue de se réinventer : via l’image, les couleurs, les nouvelles techniques évidemment mais également par le cadrage ou les sujets.

Des thématiques importantes

Faire passer un message, susciter une réaction immédiate : ce sont les deux objectifs de la photographie. Lors de cette édition de Paris Photo, on peut dire que de nombreuses oeuvres nous attirent dès les premières secondes. Portraits d’enfants réfugiés, scènes de guerre… L’actualité est riche et cela se voit lorsque nous parcourons les galeries. Plusieurs oeuvres nous ont frappés dont celles de la galerie Silk Road de Téhéran avec notamment les photos de Babak Kazemi et Jalal Sepehr. De véritables chocs visuels.

Les enfants restent une thématique largement abordée lors de cette foire avec de nombreux portraits magnifiques, que ce soit dans les galeries Juana de Aizpuru (Séville) – avec une série de portraits d’enfants du monde entier – ou dans un style différent, à la galerie Continua (San Gimignano, Pékin, Les Moulins, La Havane) avec des portraits d’enfants africains portant des masques réalisés par Pascale Marthine Tayou.

Le genre reste également un sujet largement exposé via notamment une très belle exposition réalisée par Martin Schoeller pour Pernod Ricard avec des portraits de personnes transexuelles du monde entier. Il ne faut donc pas hésiter à aller jusqu’au bout de la nef, à la porte sud.

Comme lors de la FIAC, même s’il y a du monde, s’il n’est pas facile de se frayer un chemin : n’hésitez pas à sortir un peu des sentiers battus même si les galeries les plus célèbres – Templon, Polka, Nathalie Obadia pour ne citer qu’elles – nous offrent des oeuvres magnifiques et à la hauteur de l’événement. Il est bien sûr impossible de tout voir mais n’hésitez pas à prendre votre temps devant les oeuvres et à ne pas négliger certains recoins. Vous n’êtes pas à l’abris d’une bonne surprise… Bonne visite !

Paris Photo
Du jeudi 9 au dimanche 12 novembre 2017
De 12h à 20h
(19h le dimanche 12 novembre)
Grand Palais, Paris

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0