[Critique] Mektoub my love, film de Abdellatif Kechiche

[Critique] Mektoub my love, film de Abdellatif Kechiche

[Critique] Bright de David Ayer
[Critique] Star Wars 8 – Les Derniers Jedi de Rian Johnson
[Critique] The Shape of Water de Guillermo del Toro

Il aura donc fallu attendre cinq ans après La vie d’Adèle pour que le réalisateur Abdellatif Kechiche revienne avec un nouveau film. Cinq années pour se faire oublier et potasser le sujet de sa nouvelle création qui divise : Mektoub my love. Alors, de quel côté se ranger ? Celui des détracteurs qui traitent le long métrage de gloubi-boulga faussement fiévreux ? Ou du côté de ceux qui, au contraire, y voient une oeuvre contemporaine totalement envoûtante ? Sans pour autant s’extasier naïvement devant chaque plan, rejoindre le deuxième groupe nous convient très bien.

Le scénario du film Mektoub my love

Sète, 1994. Amin, apprenti scénariste installé à Paris, retourne un été dans sa ville natale, pour retrouver famille et amis d’enfance. Accompagné de son cousin Tony et de sa meilleure amie Ophélie, il passe son temps entre le restaurant de spécialités tunisiennes tenu par ses parents, les bars de quartier et la plage fréquentée par les filles en vacances. Fasciné par les nombreuses figures féminines qui l’entourent, Amin reste en retrait et contemple ces sirènes de l’été, contrairement à son cousin qui se jette dans l’ivresse des corps. Mais quand vient le temps d’aimer, seul le destin – le mektoub – peut décider.

Mektoub my love, un film fascinant dans la forme comme dans le fond

Si la première séquence peut paraître inutile de prime abord, elle est en réalité le parfait indicateur du tempérament des deux personnages masculins mis en scène. Tony, jeune chien fou insatiable, va vivre son amour du sexe goulûment. Quant à Amin, timide presque maladif avec la gent féminine, il est voué à rester sur la touche, spectateur des amourettes de chacun sans jamais oser franchir le cap. Cette scène à la sensualité exacerbée terminée, Mektoub my love dévoile un rythme de croisière envoûtant.

Plan après plan, minute après minute, Abdellatif Kechiche filme les corps en ébullition, capte la moindre parcelle d’émotion. Et il le fait avec une telle légèreté que Mektoub my love semble sans cesse couler de source. Comme si la fiction s’effaçait au profit d’un cinéma vérité poussé à l’extrême. Malgré les polémiques, la « méthode » Kechiche, aussi controversée soit-elle, est indéniablement captivante.

Résultat : malgré presque trois heures de pellicule, l’aventure Mektoub my love est si fascinante qu’on aurait pu suivre les déambulations sentimentales de cette joyeuse bande haute en couleurs au moins durant le double. Voire beaucoup plus…

Bande-annonce Mektoub my love de Abdellatif Kechiche

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0