« Les gens heureux ne tombent pas amoureux », comme un air de telenovela à Pigalle

« Les gens heureux ne tombent pas amoureux », comme un air de telenovela à Pigalle

Un « Lorenzaccio » sous ectasy, esthétique et surprenant au Théâtre de l’Aquarium
[Avignon Off] : Duras Pivot, l’émission « Apostrophes » reprend vie au Magasin au festival d’Avignon 2018 !
[Avignon] « La Nuit d’Elliot Fall », un ovni théâtro-musical truculent et osé !

Dans cette pièce au langage parfois osé, l’histoire rocambolesque aux multiples revirements de situation nous fait penser aux télénovelas. Un spectacle inégal, dont on aime cependant le jeu rafraichissant de Noémie Bousquainaud et l’envie vive de divertir de la jeune équipe artistique.

Une fin qui permet tous les pronostiques.

« À l’hôpital, Théo se réveille du coma et décide de changer de vie et de ne plus vivre dans l’ombre de sa femme Solange star du JT. Elsa, une jeune infirmière, décide de l’aider à réaliser son rêve de gosse. Devenir écrivain. Elle va alors devenir la complice du mensonge de Théo qui décide de faire croire à sa femme qu’il est amnésique. Mais très vite ce trio va se transformer en triangle amoureux où vont s’affronter trois visions de l’amour, trois manières bien différentes de s’aimer. » – Dossier de presse

Après un démarrage très réussi, l’histoire s’enlise dans une gestion du rythme hasardeuse sur le fil d’une histoire impossible. Malgré ces écueils, cette pièce reste divertissante à la manière d’une télénovela croisée à une série policière. Ici, la tactique de l’esquive et la mythomanie sont reines. Comment peut-on avoir l’idée de simuler un comas pour éviter de parler à sa campagne et finir son livre ? La pièce « Les gens heureux ne tombent pas amoureux » y répond avec originalité et panache, le sens du détail allant jusqu’à reproduire sur scène une chambre d’hôpital. Bien-sûr, les soins infirmiers deviennent un prétexte au rapprochement amoureux entre Théo et Elsa. L’infirmière greluche avec son bandana rouge, se révèle être une vraie fouine lorsqu’il s’agit de sauver ce patient, dont elle est tombée amoureuse. Pendant ce temps, l’imagination du mythomane enfle jusqu’au « énormous mensonge » de trop. Dans ce triangle amoureux, tout le monde ment, mais bientôt Elsa devra faire face à une ultime crise morale. La fin de ce mélo éclate toutes nos certitudes. Sur le trottoir du théâtre de dix heures, chaque spectateur partage sa propre explication. Force est de constater que nous n’avons pas tous les éléments de l’enquête…

Auteur : Yannick Schiavone
Artistes : Noémie Bousquainaud, Sandy Lewis Godefroy, Guillaume Gaudfrin
Metteur en scène : Yannick Schiavone

Informations pratiques : la pièce « Les gens heureux ne tombent pas amoureux » se joue au Théâtre de Dix Heures tous les mardis à 21h30, jusqu’au mardi 19 décembre 2017. Le Théâtre de Dix Heures se situe au 36 Boulevard de Clichy dans le dix-huitième arrondissement de Paris.

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0