« Harold et Maude », la joie de vivre danse au Théâtre de L’Epée de Bois !

« Harold et Maude », la joie de vivre danse au Théâtre de L’Epée de Bois !

« Les gens heureux ne tombent pas amoureux », comme un air de telenovela à Pigalle
« La vie parisienne ou presque », un spectacle drôle, élégant et coloré au Théâtre Daunou !
Une « Projection Privée » piquante et déstabilisante au Lucernaire

Eclairé de jolis lampadaires, le Théâtre de L’Epée de Bois de La Cartoucherie (Paris 12) accueille un spectacle esthétique et intelligent, où la tendresse s’invite dans le quotidien mélancolique d’un jeune homme devenu suicidaire pour attirer l’attention de sa mère. Le texte de Colin Higgins est adapté et modernisé avec brio par le grand écrivain et dramaturge Jean-Claude Carrière.

La rencontre foisonnante entre l’humour noir, la tendresse et la poésie.

L’entrée en matière nous marque durablement : Harold tente de se pendre. Et sa mère lui reproche d’avoir opté pour des « chaussettes vertes dans des mocassins noirs ». « Il ère de salons en salons dans les réceptions. » se plaint ainsi sa mère bourgeoise, au téléphone avec une de ses amies. Une « éducation convenable » est-elle suffisante pour remettre le jeune homme, orphelin de père, sur les rails de son milieu bourgeois ? Déjà, le jeune homme taciturne a à son actif une quinzaine de tentatives de suicides. Il se rend aux enterrements d’inconnus, comme d’autres iraient au spectacle. Harold semble puiser un peu de bonheur dans ses expériences, et les nouveaux tours qu’il souhaite réaliser pour énerver sa pauvre mère, qui finira par demander les services d’un médecin et d’une agence matrimoniale, tentant par tous les moyens de sortir son fils de sa torpeur. Heureusement, Harold rencontre à un enterrement une octogénaire très originale, qui en son temps « libérait les canaris »…

Un duo magnifique !

La souriante Maude, incarnée par la pétillante Iris Aguettant, entraîne Harold dans son univers ludique, où elle héberge dans sa salle de bain un « phoque volé au zoo » pour le « libérer » prochainement, dans une maison qui ne lui a en fait jamais appartenue. Peu à peu, Harold s’ouvre à Maude qui l’initie à la vraie vie. Harold découvre de nouvelles sensations, laissant entrer dans son coeur fébrile une joie de vivre dépouillée mais intense. Et très vite la paire atypique ne se quitte plus. Harold trouve enfin un sens à la vie, et goûte au bonheur de l’instant présent. On aime les costumes et les tours d’Harold, joué par un Léo Pochat très convainquant. Cette pièce de théâtre, à la fois moderne et esthétique, nous entraîne dans un dédale de scènes lumineuses et marquantes, où les tournesols sont bien plus que de simples fleurs. Les scènes savoureuses avec les jeunes filles de l’agence matrimoniale, rythment avec talent cette création. Auprès de la fantasque Maude, des sentiments profonds naissent chez le jeune Harold. Son coeur adolescent s’ouvre à la tendresse, avec une maladresse poignante. On aime la simplicité et la joie positive portées par la comédienne Iris Aguettant. Son duo avec Léo Pochat fonctionne avec grâce. Véritable clou du spectacle, la magnifique danse de Léo Pochat nous touche durablement. La troupe de l’Arc en Ciel réussit ici le pari de nous faire voyager dans la poésie et les valeurs simples de la vie, sans pour autant tomber dans la mièvrerie ou l’ennui. « Harold et Maude » est un spectacle transgénérationnel qui nous fait du bien, porté par le coup de coeur artistique entre Iris Aguettant et Léo Pochat.

« Nous sommes tous des individus, mais il nous faut vivre avec le monde » – Harold

Auteur : Colin Higgins, Jean-Claude Carrière

Artistes : Iris Aguettant, Léo Pochat, Cécile Maudet, Peggy Martineau, Lorenzo Charoy, Enrique Medrano

Metteur en scène : Jean-Denis Monory

Crédit photo : Maxime Huriez

Informations pratiques : « Harold et Maude » revient au Théâtre de l’Epée de Bois, du 27 septembre au 21 octobre 2018. La Cartoucherie, un endroit unique accessible via une navette spéciale depuis le Château de Vincennes. On aime y revenir régulièrement pour la qualité et l’ambiance magique. A noter l’opération « Sortez 1 jeune », ou « Trouvez un Harold et soyez sa Maude », où toute personne de 65 ou plus peut convier gratuitement un jeune de 13 à 22 ans l’accompagnant. L’idée étant de poursuivre et de s’approprier ce merveilleux travail de transmission de la Vie initié par le personnage de Maude.

 

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0