La pièce « Légende d’une vie » de Zweig nous embarque en 1919 au Lucernaire

La pièce « Légende d’une vie » de Zweig nous embarque en 1919 au Lucernaire

« La putain du dessus », l’ironie grecque explosive s’affiche à La Huchette
Le réjouissant « A fond » au Festival « Traits d’Union » #2 du Théâtre El Duende
« Être ou Paraître » le langage saisissant du corps et du coeur au Studio Hébertot

Cette pièce écrite il y a presque un siècle, a conservé toute sa fraicheur grâce à la belle écriture vivante et colorée de Zweig, le thème universel de la filiation, mais aussi le réalisme du jeu des deux jeunes comédiens de la compagnie Etincelle.

Un jeune homme en quête de sa propre liberté

Dans un décor élégant, fait de malles entrouvertes, d’un téléphone à cadran, un escabeau et un petit bureau, les deux comédiens donnent chair à Friedrich, fils du célèbre poète décédé Karl Amadeus Franck, et son ancienne secrétaire particulière et biographe Clarissa von Wengen. Les deux personnages élégamment habillés, échangent et débattent dans l’effervescence de la présentation publique prévue ce même soir, de la première œuvre de Friedrich, très nerveux face aux courbettes et flatteries des admirateurs de son père. « Puis-je rejeter son nom qui est le sien ? (…) De toutes parts je suis cerné par lui » se demande à haute-voix le jeune homme, paralysé par « le bloc de marbre paternel ».

Un spectacle nommé aux petits Molières 2017, dans la catégorie meilleur comédien masculin dans un premier rôle

Comment exister malgré une écrasante filiation teintée d’un puissant amour paternel ? Friedrich insiste auprès de Clarissa, et ce soir des vérités et de lourds secrets vont venir écorner la légende de Karl Amadeus Franck. La conversation dynamique et décousue entre Friedrich et Clarissa, est interrompue par le coup de fil d’un célèbre critique dans le journal du soir, offrant au public un moment malicieux. Dans les lumières roses bleutées, le jeu simple et réaliste des deux comédiens, à l’écoute l’un de l’autre, dresse un tableau saisissant des sentiments extrêmes imprimés par Zweig avec tendresse à ses deux personnages. Avec les révélations de Clarissa, la projection de films du début du siècle apporte encore plus d’élégance et une matière amusante faisant écho à l’imagination du spectateur. Dans cette pièce, le lourd héritage de devenir soit-même et faire sortir sa propre vérité parle à chacun d’entre nous. La pièce « Légende d’une vie » est un excellent divertissement à la rencontre de l’oeuvre prolifique, ici méconnue de Zweig, et riche d’une description émouvante de l’Europe d’avant la seconde guerre mondiale.

Auteur : Stefan Zweig

Adaptation et traduction : Caroline Rainette

Mise en scène et comédiens : Caroline Rainette et Lennie Coindeaux

Voix off : Patrick Poivre D’Arvor et Anne Dureté

Lumière : Matthieu Duverne

Production : Compagnie Étincelle

Crédit photo : Olivier Mejanes

Information pratique : « Légende d’une vie » se joue du mardi au dimanche jusqu’au 14/07/2018, puis du mercredi au dimanche jusqu’au 26/08/2018 (à 18h30 et 15h00 le dimanche), au Théâtre Le Lucernaire, 53 rue Notre-Dame-des-Champs dans le sixième arrondissement de Paris.

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0