La petite maison en liège du pianiste Marino Formenti, une performance passionnée dans le jardin de la fondation Calouste Gulbenkian à Lisbonne

La petite maison en liège du pianiste Marino Formenti, une performance passionnée dans le jardin de la fondation Calouste Gulbenkian à Lisbonne

« Le Génie en Liberté », un parcours artistique atypique dans le 11 ème arrondissement de Paris (90 artistes !)
Gaston Lagaffe, une exposition surprenante au Centre Pompidou
« Christian Dior, Couturier du rêve », jusqu’au 7 janvier 2018 au musée des Arts décoratifs

C’est un jardin doux et paisible, comme il en existe dans les lieux de création européens. Jusqu’au 29 avril, un amphithéâtre en pierre accueille une étonnante petite maison éphémère aux murs de liège. D’où s’échappent les notes de son commanditaire, le pianiste Marino Formenti. 20 jours pour 10 heures de piano non-stop quotidien, dans ce cocon fait de verdure, regards complices, matelas, coussins et mélodies…

Une performance intrigante, comme une protestation musicale à notre époque compliquée

Quoi de mieux que le piano pour transmettre des émotions à toutes les générations, venues de tous les pays ? À l’entrée, on nous demande fermement d’éteindre nos téléphones et de ne pas parler. Une vingtaine de jeunes sont déjà installés, souvent les paupières clauses. Confortablement calés sur des coussins et des petits matelas colorés bienvenus. La tête dans leurs plus beaux rêves, ballottée dans ces rares divagations dont souvent nos vies urbaines, actives et connectées nous privent.

Les murs en liège sont tapissés de feuilles punaisées portant les titres déjà joués. Se mêlent joyeusement Bjork, Nirvana, Erik Satie, Mozart… C’est soigneusement caché derrière son grand piano noir à queue qu’œuvre le pianiste Marino Formenti. Parmi les spectateurs, des jeunes et des moins jeunes, tous respectueux de son vœux de silence. Tout ce petit monde est occupé à se relaxer, se recentrer sur l’essentiel dans ce moment hors du temps, précieux et doux. Une jeune femme s’est même allongée sous le Steinway, le meilleur moyen de ressentir la puissance du binôme pianiste-piano.

Le piano aurait-il une âme-propre ? Ce moment d’apaisement s’offre avec simplicité, dans cette grande capitale d’Europe frappée par le chômage, à hauteur de 11% (en baisse fort heureusement depuis quelques années). La performance est filmée et retransmise sur Internet. À la fin de chaque titre, point d’applaudissements, mais des regards complices qui se croisent. Dans un silence presque religieux, la musique rassemble les consciences et peut-être les cœurs. La bohème s’est construite une maison intime, une cabane vibrante de talents. Une respiration osée. Les couples s’enlacent, les oiseaux bruissent dans le soir qui s’impose. Les canards profitent des derniers rayons du soleil et l’on ferme les yeux, les sens caressés dans cette échappée libre. Et demain, peut-être que tout ira bien ?

L’expérience « Nowhere » se déroule dans le cadre de la biennale des arts contemporains de Lisbonne (du 17/03/2017 au 30/04/2017).

Pianiste : Marino Formenti
Visual Performance : Ricardo Jacinto
Crédit Photos : Aurélie Brunet

Informations pratiques : La performance de Marino Formenti et Ricardo Jacinto se déroule du 09/04 au 29/04/2017. Le samedi de 10h à 23h. Les autres jours de 10h à 20h. Encore quelques jours pour les petits veinards présents à Lisbonne !

Livestream de l’événement : https://livestream.com/fcglive/20170409a29NOWHEREMarinoFormenti

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0