Studio Hébertot : une saison 2017/2018 sous le signe de l’engagement et du partage

Studio Hébertot : une saison 2017/2018 sous le signe de l’engagement et du partage

« Ça déménage » ou pas… Mais toujours en fanfare A La Folie Théâtre !
« Peer Gynt – L’Homme qui voulait être lui-même » ou l’épopée vibrante du rêve en musique
« Les noces de sang » de la compagnie « La grue blanche » au À la folie théâtre

Le 19 septembre, c’était la présentation Presse de la saison 2017/2018 du Studio Hébertot dans le 17eme arrondissement de Paris. L’occasion de retrouver Sylvia Roux, Directrice de ce lieu créatif incontournable depuis un peu plus de deux ans, et ses artistes.

Que retenir ?

« Les spectacles à venir, ce ne sont que des pépites ! » s’exclame Sylvia Roux d’entrée de jeu. « Tous les textes de l’année sont des parti-pris » précise-t-elle. Joyeusement entourée des auteurs et des comédiens du Studio Hébertot, la présentation ne traîne pas en longueur. Quelques prestations rafraichissantes, dont celles du duo Je les signe tous et du Claquettiste de renommée internationale Fabien Ruiz. Et c’est vite l’occasion de discuter avec les artistes autour d’un apéritif. Parmi les nouveautés : un nouveau créneau le dimanche, dédié à la rencontre avec le public. Et le samedi à 17h, un spectacle axé sur le Vivre ensemble, qui débute par le spectacle de chantsigne Je les signe tous.  Un nouveau cycle est également enclenché sur la thématique : « Quelle société voulons-nous en France ? ». Nous avons croisé William Mesguish, éblouissant dans la pièce « Le dernier jour d’un condamné à mort« . Et discuté avec le duo archi-souriant du spectacle musical Je les signe tous.

« Je les signe tous », un spectacle qui mélange entendants et non-entendants

À partir du samedi 23 septembre 2017 à 17h, l’équipe du concert-spectacle Je les signe tous nous convie chaque semaine jusqu’au 6 janvier 2018. Sur scène, la chanteuse Mathilde avec en alternance les signeurs Maylis Balyan et Vladimir Médail. « J’ai voulu du chantsigne sur mon spectacle car c’est pour moi un très bon vecteur d’émotions partagées. Les émotions sont à fleur de peau, c’est super puissant. La langue des signe offre une immédiateté de corps qui nous met face à nos émotions intérieures. Travailler avec Maylis m’a bouleversée. Avec elle, il n’y a pas de faux semblant. C’est une mise à nue automatique très candide. Cette immédiateté de connexion à l’autre secoue. Il n’y a pas de complexe car la langue des signes engage tout le corps. » Ces deux jeunes femmes se connaissent depuis janvier 2017. « Pour moi nous avons plutôt travaillé à la mise en scène d’un spectacle d’éveil pour les entendants. » poursuit Mathilde. « C’est Maylis qui est importante sur scène. Nous racontons une histoire, un voyage à travers la vie. Nous formons un trio avec la metteuse en scène Colombe. C’est un gros travail artistique. » De son côté, Maylis nous raconte les yeux brillants : « J’ai du travailler le chantsigne afin que les phrases signées soient fluides et dans le même rythme que le chant de Mathilde. » « La langue des signes a des accents en fonction des régions. » nous apprend Maylis avec malice. Une belle amitié est née entre ces deux artistes au sourire communicatif.

Des spectacles riches et profonds, à ne pas manquer

Outre Le dernier jour d’un condamné, nous attendent les pièces de théâtre contemporain You-You, Etre ou paraître (mise en scène par Marie-Claude Pietragalla), Cantate pour Lou Von Salomé. Le concert du collectif Les Funambules (de retour), le seul en scène Le feu du poète (Jean-Baptiste Ponsot) et Claquettes Jazz. De quoi rafraichir notre culture.

Vous trouverez tous les détails de la saison 2017-2018 du Studio Hébertot ici

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0