Un « Fin de Partie » poignant à l’Essaion, avec le troublant Philippe Catoire et le profond Jérôme Keen

Un « Fin de Partie » poignant à l’Essaion, avec le troublant Philippe Catoire et le profond Jérôme Keen

« L’inversion de la courbe », une comédie satirique sociale et intelligente
[Théâtre] La Femme rompue avec Josiane Balasko – Théâtre Hébertot
« Amphitryon », on voit double avec or et panache au théâtre de Poche !

L’œuvre de Samuel Beckett a trouvé son Hamm et Clov, joué dans la grande salle du théâtre de l’Essaion. Aveugle et cloué à son fauteuil, Hamm lutte contre le désespoir et la mort qui vient. Il ne connaît d’autre occupation que de tyranniser ses parents reclus dans des poubelles et son esclave (fils adoptif ?) Clov. La cuisine de Clov lui sert de refuge tandis qu’elle est visitée par les rats. Le monde extérieur, observé à la longue-vue par Clov n’est qu’un monde vide de toute humanité.

La scénographie reprend les deux habilités de Jean Claude Sachot.

Le couple Hamm/Clov n’a jamais aussi bien donné à voir comment « fonctionne » l’intersubjectivité des deux personnages, comment l’amour, la haine, l’emprise et la soumission circulent entre celui qui veut mourir et celui qui veut vivre. La force de Sachot réside ici, dans cette circulation et dans l’inversion incessante des rôles. Qui soumet qui ? Qui veut mourir ? La question est relancée de nombreuses fois. Et à chaque fois nos cerveaux en ébullition sont traversés par des pensées, des contre pensés et des ruptures. La deuxième habilité de Sachot est le respect absolu du texte, et comment il parvient, par la grâce de ses acteurs, à nous donner à sentir chaque mot, chaque phrase.

Chacun est face à lui-même.

Tout le chef d’œuvre de Beckett est devant nous, et dans la salle les respirations des spectateurs se font sourdes. L’univers sombre de Beckett envahit la salle et raconte l’absurdité cardinale de l’existence, où rien ne vaut puisque nous sommes sur terre, c’est sans remède. Philippe Catoire est magnétique dans son intimité avec le texte. Jérome Keen interprète Clov, personnage préjugé en creux. Il remplit ce creux en fabriquant un personnage dans une claudication qui dit et son handicap, et son envie de vivre. Il renforce le personnage de Hamm, et les deux compères deviennent un couple d’anthologie.

Auteur : Samuel Beckett

Mise en scène : Jean-Claude Sachot

Avec les comédiens : Philippe Catoire, Marie Henriau, Jérôme Ke, Gérard Cheylus, (en alternance) Pierre Sourdive

Durée : 1h35

Crédit photo : DR

Informations pratiques :« Fin de partie » se joue encore au théâtre Essaion les 14, 15, 21, 22 mai à 19h30, 6 Rue Pierre au Lard dans le quatrième arrondissement de Paris.

 

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0