« Le vol » jusqu’au 08/08 au Théâtre Le Lucernaire à Paris

« Le vol » jusqu’au 08/08 au Théâtre Le Lucernaire à Paris

La douceur solaire de « La cerisaie, variations chantées » par la Cie GRRR, d’après Anton Tchekov
« Toxique », la légèreté des mots de Sagan au Studio Hebertot
La loi des prodiges (ou la réforme Goutard), à ne pas rater au théâtre de La Tempête de La Cartoucherie !

Ecrite par l’artiste comédienne Sonia Nemirovsky, « Le vol » est une pièce précieuse : le récit touchant et magnifique d’une histoire d’Amour entre deux adolescents à Buenos Aires, au début de la dictature militaire. C’est l’histoire de son père que Sonia Nemirovsky nous offre lors de ce court moment émouvant, comme suspendu dans le temps.

L’histoire d’une passion amoureuse brisée

« On se rêve en héros. On est les héros invincibles d’une terre qui se fait broyer. Mais ça gonfle nos poumons parce que soudain, la lutte, c’est nous. »

Buenos Aires, 1976. Trois personnages sur scène se découvrent, se perdent et se retrouvent. Sonia est le témoin de l’histoire confiée par son père. Elle ouvre une boite en bois et ce sont des moments d’Amour, des lettres et des saveurs d’antan qui s’échappent. Elle convoque ces douces scènes d’Amour et de peine entre les deux jeunes adolescents amoureux. En parallèle le jeune couple se raconte sur scène. Ils se parlent dans leur absence, et rejouent le bonheur insouciant. Cela aurait pu être une histoire d’amour comme les autres, mais le drame est venu briser leur destin. La jeune adolescente fougueuse se fait arrêter par la junte militaire. On assiste à un véritable déchirement entre les deux jeunes amoureux qui se muent au final en un exilé et une disparue.

« J’ai toujours écrit. Je n’avais pas du tout prévu de mettre en scène l’histoire de mon père ! » explique doucement Sonia Nemirovsky, âgée de seulement 29 ans. « La pièce est la personnification du fait que ces deux jeunes personnes n’ont pas eu la vie qu’ils s’imaginaient avoir. » Un voyage d’un mois en Argentine sera le déclic. Il y a 4 ans, sonia Nemirovsky finit par monter ce spectacle intime avec ses amis du Cours Florent (promotion 2007). Crée à Boulogne-sur-Mer, la pièce a été jouée à Avignon en 2012 et a fait l’objet d’une tournée dans toute la France. Le processus d’élaboration des dessins du plasticien Pierre Constantin est intriguant. Une vidéo de ses œuvres en-cours de création est projetée sur une toile devant (ou derrière) laquelle évoluent les trois comédiens. L’œuvre illustre magnifiquement et de manière abstraite le drame intemporel de la guerre.

Une voyage artistique dans une mémoire précieuse !

Ce spectacle nous offre les retrouvailles imaginaires entre un exilé et sa jeune fiancée, arrêtée par la dictature militaire. « Le vol est une fiction sur ces gens pour qui la grande histoire est venue inverser le cours des choses. (…) Porter sur scène le vol, c’est chercher comment évoquer les corps qui se manquent, la jeunesse avec ses rires pleins, le ventre et la déchirure aussi, de ces deux-là, arrêtés en plein élan, en pleine jeunesse. » précisent joliment les metteurs en scène Bertrand Degrémont et Caroline Rochefort. Les comédiens sont beaux et l’alchimie se fait magie au fur et à mesure de la pièce. Grégory Barco incarne avec fougue le jeune exilé déchiré. L’auteur interprète avec grâce et fraicheur la jeune disparue. C’est un bonheur de voir les deux jeunes personnages s’aimer, se perdre et se parler dans l’absence noire. Suzanne Marrot est la narratrice émue de l’histoire. Les trois comédiens évoluent en même temps sur le plateau, dans des époques différentes. Ce procédé est un peu complexe, mais l’ensemble est harmonieux et original. Le texte finement écrit, remplit d’émotion les spectateurs sous le charme. La mise en scène intelligente et juste est en symbiose avec l’histoire prenante. On ressort très ému de ce voyage d’une heure dans le passé, le présent mais aussi le futur. Comme l’Amour et la félicité, la tragédie humaine n’a pas de nationalité. Elle est ici décrite admirablement.

Informations pratiques : la pièce « Le vol » se joue jusqu’au 08/08 au Théâtre « Le Lucernaire » à Paris, du mardi au samedi à 21h, 53 Rue Notre-Dame-Des-Champs dans le sixième arrondissement de Paris.

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
  • comment-avatar

    […] telle récemment l’inspirant « Le vol » aujourd’hui en tournée (voir à ce sujet notre critique sur La Critiquerie !). L’Amour tient une place prépondérante dans le délicat travail d’écriture de Sonia […]

  • comment-avatar

    […] avons d’abord croisé l’an dernier le chemin de Sonia au théâtre Le Lucernaire avec sa pièce « Le Vol ». De fil en aiguille, nous découvrions quelques mois plus tard le groupe ROVSKI formé alors de 5 […]